Qu’est ce que la SEP

 

Vous avez sûrement entendu parlé de cette maladie, il est vrai qu’il y as quelques années ce n’était pas très connu mais maintenant les gens en parlent de plus en plus.

Bien sur je ne suis pas médecin et je ne peux que vous conseillez si vous avez les symptômes de consulter.

La SEP se définit comme une maladie inflammatoire démyélinisante  (La démyélinisation est la disparition ou la destruction1 de la gaine de myéline qui entoure et protège les fibres nerveuses.)du système nerveux centrale. La (SEP) est une maladie neurologique caractérisée par la destruction progressive de l’enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière.

Les fibres nerveuses sont entourées d’une enveloppe protectrice, la gaine de myéline, qui joue un rôle essentiel dans la conduction électrique de l’influx nerveux. Dans la sclérose en plaques, cette substance s’abîme, et parfois ce détruit complètement  par endroits, ce qui est à l’origine des lésions du système nerveux que l’on appelle les plaques de démyélinisation.

Ces lésions sont disséminées dans le cerveau, souvent la moelle épinière, et très souvent le nerf optique (qui relie l’oeil au cerveau), elles sont généralement de petite dimension, formant des plaques, d’où le nom de la maladie.

Lorsque la plaque cicatrise, elle se sclérose et il se crée une altération de la structure des fibres nerveuses, provoquant des lésions définitives.

La taille des plaques est variable comme son évolution, La maladie évolue par poussées qui correspondent à l’apparition de nouvelles plaques ou à l’extension des plaques déjà existantes.

La sclérose en plaques(SEP) est une maladie assez fréquente et touche plus les femmes que les hommes et se manifeste souvent entre 20 et 40 ans.

Au cours de son évolution, d’autres symptômes peuvent apparaître et les troubles sensitifs peuvent également augmenter .Les troubles sensitifs peuvent également augmenter.

 

 

CONSULTATION

 

Le médecin va procéder à un examen neurologique complet.

L’examen médical fait ainsi le bilan complet de la poussée, afin de pouvoir suivre précisément l’évolution au cours du temps. Le médecin adaptera le traitement a suivre.

 

 

EXAMENS ET ANALYSES COMPLEMENTAIRES

 

Le diagnostic n’est pas toujours facile au début étant donné l’extrême diversité des signes de la maladie. Néanmoins ce diagnostic repose essentiellement sur les signes cliniques, les examens complémentaires n’apportant que peu de précisions supplémentaires. Ces examens complémentaires servent surtout à rechercher d’autres maladies pouvant donner des troubles identiques.

Il convient d’effectuer  un examen ophtalmologique complet.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est la méthode la plus sensible, elle permet de visualiser les plaques de démyélinisation.

La ponction lombaire peut apporter des renseignements

 

 

EVOLUTION DE LA MALADIE

 

La sclérose en plaques évolue par poussées irrégulières.

Dans la plupart des cas, les poussées sont au début totalement régressives avec disparition totale des troubles entre les poussées. Puis la régression des troubles lors des poussées ultérieures peut devenir incomplète, avec apparition de séquelles (c’est-à-dire une persistante des troubles même en dehors des poussées).

 

Il existe des formes dites progressives d’emblée, où l’évolution se fait d’un seul  tenant par une aggravation régulière. Ces formes sont rares chez les personnes jeunes.

Il existe aussi des formes dites secondairement progressives, où, après une évolution initiale par poussées successives, apparaît ensuite une aggravation régulière des troubles.

 

Il existe probablement certains facteurs favorisant les poussées : traumatismes, infections, interventions chirurgicales et anesthésie, immunisations et sérums.

La grossesse a un effet suspensif sur l’évolution de la maladie mais les poussées sont plus fréquentes après l’accouchement.

L’évolution de la sclérose en plaques est donc très variable d’une personne à l’autre, et il est très difficile de la prévoir. Elle peut être à l’origine de handicaps sévères, ou bien ne causer que quelques troubles peu gênants, et transitoires.

J’espère avoir été le plus clair possible sur cette maladie et bien sur je me suis servi des pages internet disponibles pour vous expliquer le mieux possible. et oui je ne suis ni médecin, ni le dictionnaire.

Dans le prochain article je vous parlerais des différents traitements de la SEP qu’il y as sur le marché pharmaceutique.

Merci d’avoir lu cette article et n’hésitez pas à poster vos commentaires, je me ferais un plaisir de vous répondre.

A très vite;

XOXO

 

Patricia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s